Mobilisons-nous pour aider à créer des jardins dans les lieux de soins qui reçoivent des personnes atteintes par des maladies cérébrales.

« Un jardin, même tout petit, c’est la porte du paradis »   Marie Angel

Pour en savoir plus visitez notre site

je donne2facebook   twitter
  JPMM-tete
Affiche UJPMM 2015moyenne

Une journée de solidarité unique pour:

  • Humaniser l'environnement de nos aînés dans les établissements hospitaliers et les maisons de retraite grâce au jardin; leur permettre de pratiquer un jardinage adapté comme thérapie d'appoint : c'est une des préconisations du Plan Alzheimer...

Journée de fête et de solidarité où les établissements ayant un jardin vont aider ceux qui n'en ont pas encore a eu lieu le dimanche 20 septembre 2015.

Découvrir des talents, des jardins insolites, la créativité des résidents et des professionnels qui les entourent, faire connaître la pratique d'un jardinage adapté comme thérapie d'appoint, chaque jour de l'année, voilà les enjeux des journées portes ouvertes.
Lancée en 2012, la manifestation «Un jardin pour ma mémoire®» s'est déroulée à l'initiative de « Jardins & Santé » dans les jardins des EHPA et EHPAD (Etablissements pour personnes âgées dépendantes) dans plus de 200 établissements, depuis . 

Lors du congrès du SYNERPA à Marseille en juin 2013, la ministre chargée des personnes âgées et de l'autonomie : Michèle Delaunay  à salué l'initiative de l'organisation de la manifestation «Un jardin pour ma mémoire®» en présence de Florence Arnaiz-Maumé déléguée générale du SYNERPA, Anne Chahine, présidente de l'association « Jardins et Santé » et Annie de Vivie, fondatrice d'Agevillage.com.

Certains pays en Europe - Italie, Belgique, Grande-Bretagne, Suisse - mais aussi au Canada, aux Etats-Unis ou au Japon utilisent le jardin comme soutien thérapeutique depuis une vingtaine d'années. En 2008, puis en 2010 lors de nosdeux premiers symposiums internationaux sur les jardins à but thérapeutique, sous le patronage du Ministère de la Santé, nous avons invité des médecins, des soignants, des architectes- paysagistes ayant déjà une expérience en établissement hospitalier et médicosocial, pour faire d'une part le point sur l'emploi de cette thérapie non médicamenteuse et travailler sur les modalités de création.

La France commence seulement à s'ouvrir à cette pratique, qui est désormais partie intégrante du plan Alzheimer. L'intérêt grandit chez beaucoup de soignants qui ressentent fortement la nécessité de doter l'établissement où ils travaillent d'un jardin adapté. Cependant les avancées sont lentes. Les freins sont d'ordre méthodologique et financier.

Nos partenaires en 2015: unjpmm

contact

Jardins & Santé

contact@jardins-sante.org

newsletter J&S

La Newsletter "Jardins & Santé"
pour recevoir la prochaine: 

inscrivez-vous

rejoignez-nous

Soutenez nous, adhérez, 
où renouvelez votre cotisation

en cliquant ici

recherche